20 juillet 2008 : Communion lors de "la messe qui prend son temps", Lalouvesc (07), Ardche.

Le Corps du Christ  (texte  lu lors du dimanche d’initiation chrétienne le 1er mai à St-Augustin)

Toi qui as communié, tu es entré en relation plus étroite, en communion avec le Christ. Et comme il est beau le geste de la communion, le geste que tu as fait… Et Dieu bien certainement, comme un père, s’est réjoui. Il aime voir ce geste : tu n’es plus un enfant, mais un fils, une fille capable de porter à ta bouche la nourriture, l’aliment qu’il te donne.
Et en communiant, quand le prêtre te dit : « Le Corps du Christ », tu réponds par une parole : « Amen. » Tu reconnais sa présence et tu avances tes mains pour recevoir le Corps du Christ.
Quand tu communies, tu deviens capable de porter la présence du Christ et il t’appelle à devenir Corps du Christ. Toute ta vie est transformée par son Esprit. Tu auras sans doute encore à témoigner de l’amour de Dieu par d’autres paroles que tu diras, par d’autres gestes, d’autres actes que tu poseras et qui deviendront présence de Jésus pour les autres, qui feront grandir le Corps du Christ là où tu vis.
Quand tu as communié, tu as mis tes mains en forme de croix et tu t’es alors rappelé comment Jésus a donné sa vie pour le monde et pour toi. Et, sur tes mains en forme de croix, le prêtre a déposé le pain de l’eucharistie, le Corps du Christ vivant, le Christ ressuscité.
Prête attention à ce geste chaque fois que tu communies. Regarde le Christ — eucharistie, présence de Dieu — déposé sur cette croix que forment tes mains. Déjà le Christ n’est plus mort, il est vivant, il est ressuscité. Il y a, dans ce beau geste de l’hostie déposée sur la croix formée par tes mains, tout le mystère de la vie donnée du Christ, et tout le mystère de ta vie. Ta vie, elle aussi, est marquée par des croix, des difficultés : celles que tu rencontres dans tes relations, dans ta santé, dans ton travail… Et quand tu avances les mains pour recevoir son Corps, le Christ vient te dire qu’il est là, présent.
Essaie d’y penser quand tu iras communier et, tu verras, tu ne l’oublieras plus jamais. Avant de communier, regarde tes mains en croix, et tu verras Jésus crucifié et ressuscité, Jésus qui donne sa vie pour que ta vie porte du fruit sans plus attendre. Ce pain de l’eucharistie que tu manges, c’est le Christ ressuscité qui te donne sa vie

comme il est beau le geste de la communion