111.12

Miséricorde, un terme aujourd’hui perçu comme vieillot, désuet et pourtant il recouvre des réalités bien concrètes : pardon, bienveillance, compassion, soin, pitié, sympathie… Le Pape François lui a donné une nouvelle jeunesse en proclamant le Jubilé : « Miséricordieux comme le Père » (Luc 6, 3-6). A la racine de la miséricorde divine, se trouve l’idée de tendresse maternelle. Dieu n’est pas un Dieu punisseur, lointain, c’est un Dieu père et mère, « Dieu de tendresse et de miséricorde lent à la colère, riche en grâces et fidélité » (Ex. 34,6). La miséricorde n’est pas liée exclusivement au christianisme, on la retrouve dans les grandes religions ; les musulmans invoquent Dieu « le miséricordieux ». La miséricorde est au coeur de l’Evangile et particulièrement celui de Luc. Jésus en fait un des thèmes principaux de son enseignement : le bon samaritain, la brebis perdue, la drachme retrouvée, et surtout la parabole du fils prodigue, la plus emblématique de ce Dieu miséricordieux auquel Jésus nous invite à ressembler : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux» (Luc 6, 36). La miséricorde, c’est un visage, celui de Jésus.

André Zgainski

Dieu Miséricorde