saint joseph1er mai, fête du travail…

Est-il opportun de fêter le travail ? Dès la Genèse, la Bible situe le travail avec une exigence radicale : « C’est à la sueur de ton visage que tu gagneras ton pain, jusqu’à ce que tu retournes à la terre dont tu proviens » (Gn 3,19). Il faut tourner de nombreuses pages du livre saint pour entrevoir l’espérance de la résurrection !
Au cours de notre histoire, le travail a fait l’objet de luttes éprouvantes. Aujourd’hui, nos frères et sœurs sans travail peinent à survivre et à garder un sens à leur vie. Dans les pays pauvres, un esclavage moderne perdure pour produire en masse, à des coûts dérisoires, des produits que nous achetons quotidiennement. Les migrants cherchent du travail au péril de leur vie.
Si nous fêtons le travail, si dans l’Eglise St Joseph est fêté le 1er mai comme patron des travailleurs, c’est pour œuvrer sans relâche afin que tout homme et toute femme puisse, dans la dignité, avoir la possibilité de participer à l’effort collectif de la création. Comme Jésus dans l’atelier de charpentier de son père.

Christophe DONNET, diacre

Editorial : 1er mai, fête du travail