La communion des saints

129-4Trois grandes fêtes chrétiennes éclairent particulièrement notre chemin vers Dieu. Noël : l’Église fête Dieu qui se fait homme en Jésus. Pâques : l’Église fête Dieu qui nous ouvre le chemin de la vie divine, par la résurrection du Christ. La Toussaint : l’Église fête les femmes et les hommes déjà entrés dans la vie divine, à la suite du Christ. Les saintes et les saints ne sont pas des « chrétiens d’élite », mais des baptisés qui ont vécu au cours de leur vie terrestre une proximité particulière avec Dieu et leurs frères, et que l’Église invite à fêter pour nous accompagner, nous entraîner dans notre marche. Dans l’autre monde, tous nos défunts, dont nous faisons mémoire le 2 novembre, ont reçu cette invitation personnelle de Dieu à entrer dans l’assemblée des saints. Et comme Dieu prend soin de chacun, il leur est donné un temps pour s’accoutumer à la splendeur et à la lumière de l’amour infini qu’ils connaissent désormais. Par la prière, ils sont en relation avec nous ; soyons en relation avec eux : c’est ce que l’Eglise appelle la communion des saints.

Christophe Donnet, diacre

La communion des saints