La croix de Notre-Dame de Paris

« La gloire de la Croix, invitation et chemin pour la mission… »

Au 4ème siècle, Sainte Hélène, la mère de l’empereur Constantin, convaincue d’avoir retrouvé la Croix du Christ, fait édifier la basilique de la « Résurrection » sur le lieu du Calvaire et du Saint Sépulcre à Jérusalem. Cette basilique fut consacrée le 14 septembre 335. Par la suite, on célébra à cette date « l’exaltation de la précieuse et vivifiante Croix » marquée par l’ostentation solennelle d’une relique de la vraie croix. Au 7ème siècle cette fête connut un essor et une extension accrus à la suite de la reprise de la vraie Croix aux Perses par l’empereur Héraclius.
« La Croix Glorieuse » nous dit le fondement de la foi des chrétiens : ce qui a pu apparaître comme l’anéantissement du Christ est devenu sa victoire et notre victoire : désormais la mort est vaincue, le Christ nous fait entrer par la Croix et la Résurrection dans cette Espérance d’avoir nous-mêmes part à la Vie de Dieu, à la Vie en Dieu ! Mais il nous faut entrer dans un regard de Foi pour percevoir dans l’instrument de la torture et de la mort ignominieuse le signe de la victoire de l’Amour et de la Vie !
La Fête de « la Croix Glorieuse » nous dit aussi que la Foi a besoin d’être annoncée, proposée, pour permettre à d’autres de percevoir la Vie dans ce qui n’apparaît d’emblée qu’instrument de souffrance et de mort.
La Fête de « la Croix Glorieuse » nous dit aussi que l’Evangile ne peut se communiquer que dans le don de soi et l’Amour…
Belle rentrée à chacune et chacun dans cette année pastorale qui nous invite à être davantage missionnaires…

Jacques Brun

La Fête de « la Croix Glorieuse »