L’Avent, vers Noël, en famille

Dès novembre, parfois un peu usés, jusque dans notre prière familiale, il nous tarde d’entrer en Avent où tout peut redevenir possible. Malgré l’agenda chargé, nous prenons le temps de nous arrêter devant la crèche et de goûter cette lumière au creux de l’obscurité.
Chacun est invité à glisser un petit papier pour signifier un geste de paix, un don, autant de « présents » offerts au Seigneur et joyeusement brûlés le jour de l’Epiphanie. Une autre année, pour ces gestes du quotidien, un peu d’encens est versé dans une coupe, qui répandra le jour de l’Epiphanie son parfum de fête. Parfois la crèche se peuplera d’un nouveau santon à chaque temps de prière. D’autres années plus pauvres, nous nous avancerons simplement pour recevoir Celui qui se donne gratuitement. Huit jours pour suspendre le temps, nous réjouir autour de l’Emmanuel avec Marie, Joseph, les anges et les bergers, les mages, les animaux et toute la Création qui espère ce jour depuis le commencement !

Famille Hostein

L’Avent, vers Noël, en famille