137.13« Lourdes Cancer Espérance » c’est d’abord un « pari fou »

…celui de quelques pionniers concernés par le cancer et qui osent croire, tout à la fois, à la fraternité des malades (ou de leurs proches) touchés par ce défi, et à la capacité de se rencontrer et de s’organiser pour un pèlerinage auprès de Notre-Dame de Lourdes.
« Pari fou » s’il en est, il y a plus de 30 ans, d’oser affronter cette réalité que la société osait à peine nommer et que l’Église a d’abord craint d’accueillir. Mais leur voix a porté et l’Esprit a soufflé. Voilà qu’on peut se situer « autrement » comme pèlerins de Lourdes et comme malade. Voilà qu’on peut « vivre en disciple du Christ et Missionnaire » en passant par la porte d’un défi majeur et découvrir le vrai visage de l’Église.
Depuis, c’est la vie dans les délégations de la quasi totalité des diocèses de France, c’est la Belgique, la Suisse, Monaco… ce sont toutes les générations et ce sont des enfants et des jeunes… c’est la grâce du pèlerinage international annuel de la mi-septembre devenu l’un des plus importants de Lourdes et qui ne cesse de croître… c’est l’accueil permanent à Lourdes par les permanents du Siège de l’association. LCE porte un trésor de solidarité dans la maladie qui est particulièrement fort, pour ne pas dire prophétique. Il faut cependant toujours mieux le partager. C’est aussi le défi de LCE42.

Sœur Marie Jean

« Lourdes Cancer Espérance » c’est d’abord un « pari fou »